l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

vendredi 14 février 2014

DEMARCHES les jeudi et vendredi

hier RV à la Direction Générale de l'Alphabétisation et de l'Education Non Formelle   DGAENF

en l'absence du DG qui est en vacances, Bintou et Dan sont reçues par les Directeurs : Mme YAMEOGO Pélagie (pour l'alphabétisation des adultes et plus spécialement des femmes) et Mr OUEDRAOGO Pascal (qui s'occupe plus spécialement des CEBNF pour adolescents)
Ils applaudissent tous deux à la création d'un CEBNF car disent-ils les besoins sont énormes et l'Etat n'arrive pas à absorber tout le monde !!  Ils s'engagent à ne pas ménager leurs efforts pour soutenir notre projet en particulier au niveau pédagogique.
Discussion autour des programmes scolaires spéciaux pour les CEBNF puisque la 1° année, si le niveau de la classe est très bas, l'enseignement de base se fait en langue maternelle, le français étant introduit seulement à partir de la 2° année.
Ils conseillent surtout de nous rapprocher de l'Inspecteur de la circonscription du secteur 13 de Ouahigouya qui connait les enfants déscolarisés ou sortis sans formation et qui pourra également nous aider à établir les tests de niveau pour obtenir une classe homogène.
l'Inspecteur est également chargé de faire le lien entre nous et la hiérarchie du MENA mais ils nous donnent leur contact personnel afin que nous puissions les joindre en cas de besoin et nous renouvellent leurs encouragements.

Vendredi : comme convenu Mr Raymond de la DGESS fournit les plans des cebnf, des ateliers, latrines.. et une estimation du coût ainsi qu'un devis d'une entreprise. Comme Dan lui fait remarquer que les dimensions des classes et ateliers ne sont pas identiques aux normes reçues, il indique que celles-ci ne sont pas validées et donc qu'il vaut mieux s'en tenir aux plans sur lesquels tous les CEBNF sont construits. (les classes et ateliers sont plus grands sur les plans)

Reste à étudier de prêt tous les documents reçus, vérifier les devis ou en obtenir d'autres, informer les personnes qui n'ont pas pu être vues jusqu'à présent et prendre de nouveaux rendez-vous.

On va se mettre au travail !!!

bonne fête des amoureux à tous ceux qui le sont !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire