l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

lundi 27 janvier 2014

27/01 Entretien avec le DPEBA

Abdoulaye, secrétaire de l'ACVDED et DRH à la DPEBA a obtenu un RV avec le Directeur Provincial de l'Education de Base et de l'Alphabétisation - Province du Yatenga- pour présenter le projet du CEBNF et obtenir des renseignements.
Dan et Abdoulaye rencontrent donc cet homme charmant, Mr Madi SAVADOGO, et échangent pendant près d'une heure;
Il connait déjà l'association puisque Bintou et Abdoulaye étaient déjà allés le rencontrer quand il s'agissait de demander la prolongation de l'agrément du Ministère. Il a également suivi la session d'alphabétisation réalisée en 2013 et noté la réussite à 100%.
.Il se dit prêt à apporter tout son soutien et satisfaire nos demandes (ou nous rediriger vers les services compétents). D'ailleurs il téléphone immédiatement à la Direction des CEBNF pour réclamer l'exemplaire à jour du cahier des charges des CEBNF, réclamé par Dan pour vérifier si l'exemplaire qu'elle détient, mais qui date de 2006, n'a pas été modifié depuis.
Il comprend très bien que nous ayons décidé de procéder par étapes pour la construction des bâtiments, d'autant que la formation durant 3 ans et incluant la formation professionnelle, il faudra, dès l'inscription des premiers élèves, envisager la construction d'un ou deux ateliers professionnels.
Il nous fournit également une approximation des salaires que nous aurons à payer pour l'enseignement général et technique. Il nous recommande de ne pas prendre plus d'une quinzaine d'élèves pour la première session, pour faciliter les apprentissages techniques (qui nécessite des machines, outils et matières premières) et accéder ainsi à une formation de qualité et donc à un bon taux de réussite.
Il indique que le rôle des CEBNF ne se limitent pas à l'obtention du CEP et de l'attestation d'aptitude délivrée au bout des trois ans et qu'il est conseillé de prévoir, dès le départ, un fonds de roulement à octroyer aux apprenants en fin de cycle afin de leur permettre de s'installer.
cet échange sympathique et instructif se termine à 17 Hres. Mr Savadogo nous recontactera dès qu'il aura reçu le cahier des charges.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire