l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

mercredi 29 janvier 2014

28/1 après la visite à Somyaga.....

Dan rejoint Madi dont la famille habite à Somyaga et rend visite à ma maman de Jourata (la femme d'Isso)
elle repart ensuite à Tougouzague pour continuer ses travaux  : rangement des restes de briques qui restent après la confection du muret, porte dans le grillage pour accès direct du bâtiment d'hébergement à l'espace restauration, badigeonnage des piquets......
vers 16 hres, les femmes du groupement du village arrivent pour nettoyer les herbes dans l'enclos grillagé (aujourd'hui il n'y a pas d'alphabétisation car il y a un mariage et donc beaucoup sont absentes)
les femmes armées de leur daba, coupe-coupe.....   coupent les herbes sèches qui sont emportées pour nourrir leurs animaux

à 17 Hres, Abdoulaye vient car nous avions prévu une réunion avec le groupement pour discuter de l'arrosage des arbres (il n'en reste qu'environ 65 et on aimerait bien qu'ils ne meurent pas !!  le gardien qui est âgé a dit qu'il ne pouvait plus le faire)
Dan avait proposé, lors de la réunion de bureau, de leur proposer de cultiver dans ce périmètre grillage et d'arroser, en même temps que leurs légumes, les arbres) Abdoulaye leur transmet cette proposition qui les enchante. Cela pourra donc se faire à la prochaine saison de culture.
Abdoulaye propose ensuite pour le reste du temps de trouver un ou une responsable pour l'arrosage : la présidente ne suit pas cette proposition car les femmes préfèrent évoluer dans le sens du groupement et donc les femmes vont s'organiser par groupe pour arroser par roulement. Elles ne demandent pas un "salaire" pour ce faire et disent que "ce qu'on leur donnera conviendra".
Dan demande si elles seraient d'accord pour qu'on fasse appel à elles quand il y aura des hôtes pour des petits travaux (nettoyage des chambres ou autre), qui leur seront payés : elles applaudissent à cette proposition. Elle leur demande également, dans l'objectif de créer de véritables échanges entre elles et l'association, si elles ont des projets (après l'alphabétisation) sur lesquels l'association pourrait les aider
Les femmes sont ravies de cette dernière proposition et vont réfléchir toutes ensemble.

Salimata Savadogo, Présidente du Groupement des femmes


Aucun commentaire:

Publier un commentaire