l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

jeudi 26 février 2015

Les derniers jours à Ouaga sont bien remplis !!

Aujourd'hui, malgré son emploi du temps très chargé, Mr Pascal Ouedraogo, Directeur pour l'éducation de base des adolescents au sein de la Direction Générale de l'Alphabétisation et de l'Education Non Formelle (DGENF) a accordé un rendez-vous à Bintou et Dan. 
Nous l'avions rencontré l'an dernier dans les bureaux de la DGENF mais cette année il nous reçoit dans son bureau qui est situé dans l'enceinte d'un grand lycée.  (aller-retour pour le trouver mais ce n'est pas grave)

Il nous  félicite largement pour le commencement de construction du CEBNF car, dit-il ce sont les infrastructures qui posent le plus de problèmes au Ministère. Si quelqu'un s'en charge, alors l'Etat s'engage sans problème pour subvenir aux autres besoins : employés, mobilier, fournitures scolaires etc...
Nous discutons donc de la façon d'établir un protocole d'accord avec toutes les parties qui auront à intervenir pour notre CEBNF (Ministère et ses services généraux à Ouaga, services décentralisés en région, province et les collectivités locales (mairie, préfecture). 
Il va nous fournir un exemple de protocole afin que nous nous en inspirions pour établir le notre, sachant qu'ensuite ce sont les juristes du Ministère qui l'examineront avec les techniciens du Ministère et qu'enfin, quand tout sera complet et correct pour chaque partie, il pourra être signé par toutes.

Il nous conseille également, puisqu'il est au courant que nous faisons de l'alphabétisation pour le groupement féminin de Tougouzague, que nous fassions en sorte d'être reconnus comme "opérateur alpha" ce qui nous permettra de bénéficier d'aide du FONAEF, organisme qui s'occupe de l'alphabétisation, forme et gère les formateurs et aide financièrement et en matériel les centres alpha.

Nous discutons ensuite largement des programmes de l'éducation de base et de la formation professionnelle et de la répartition en fonction des groupes "non alphabétisés" et "descolarisés précoces"
nous précisons que nous avons, en premier lieu, choisi  la couture pour la formation professionnelle du CEBNF car elle s'adresse aussi bien aux filles qu'aux garçons. Il nous félicite de ce choix qui est très prisé et nous confirme aussi que notre second choix (mécanique deux roues) est également très recherché.

Il nous quitte en nous réaffirmant qu'il va voir son Directeur Général pour nous fournir le modèle de protocole et toutes les informations nécessaires pour sa mise en route. Bintou reviendra le voir quand elle sera à Ouaga la prochaine fois.
Il nous remercie pour le sérieux dont nous faisons preuve dans la construction mais aussi dans les procédures à suivre pour la bonne marche de notre CEBNF et reste à notre disposition si nous avons besoin d'autres renseignements.


Demain : RV avec la responsable de l'association LAFI BALA de Chambéry (Bintou a participé à ce festival il y a deux ans. Elle y retournera cette année) Il est peut-être question que l'ACVDED y tienne un stand et partage son expérience par rapport au CEBNF.

Samedi (dernier jour pour DAN avant le retour) : participation avec la famille et les amis à la cérémonie d'ouverture du FESPACO et, en soirée visite au MOGHO NAABA, grand chef traditionnel du Burkina.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire