l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

lundi 9 octobre 2017

LUNDI 9

HIER
un voisin, qui a planté des arachides sur notre terrain, est venu m'en offrir.
renseignements pris pour les préparer : tri, lavage et cuisson

 

et le résultat qui sèche au soleil  après grignotage Bintou, Abdoulaye, Saidou et Boureima qui les ont trouvé "excellentes"

AUJOURD'HUI
Esther commence les cours de couture pour tout le monde puisque Mr Sanou n'est pas venu.
2 Nouvelles inscriptions en 1° Année   + 1 peut être demain : une maman est venue se renseigner avec une institutrice d'issigui (le village de l'autre côté de la route) elle reviendra sans doute demain avec son fils.

9 H  Je retrouve Abdoulaye à la Circonscription de l'Education de Base mais l'inspecteur n'est pas là? La radio nationale est venue l'interviewer sur la rentrée.  RV Pris pour 16 H

J'en profite pour faire un complément de courses pour l'atelier couture, téléphoner à celui qui fait l'entretien de machines à coudre pour qu'il vienne, appeler Karim le soudeur pour lui commander les portes pour les latrines puisque les murs ont commencé à monter (il vient vérifier les mesures sur place et livrera les portes vendredi.

16 H je repars donc à Ouahigouya. Nous exposons la situation concernant Mr Sanou à l'Inspecteur.
il répond qu'"effectivement à l'heure actuelle beaucoup de jeunes instituteurs ne pensent qu'au salaire mais n'ont pas la vocation pour enseigner, qu'ils se croient 'supérieurs' et se permettent des demandes qui n'ont pas lieu d'être, eux-mêmes, fonctionnaires n'ont que leur salaire de l'état et n'ont pas de  bonification ..........."  mais "comme nous sommes très attachés au bon fonctionnement de notre seul CEBNF, nous allons faire tout le possible pour trouver un autre enseignant plus motivé et qui s'attache à développer le potentiel de nos enfants "
Il précise que ce n'est pas facile et pas trop dans les habitudes de changer ainsi au bout d'un an mais que du fait qu'il a bien compris que nous ne pouvions pas continuer avec Mr Sanou, il va trouver une solution. Il nous recontactera demain.

j'ai oublié de dire que ce matin très tôt Omar avait téléphoné pour dire qu'en fait, comme sa femme doit subir un traitement cette année pour raison de santé, elle ne va pas être beaucoup disponible, souvent absente donc il préfère nous le dire honnêtement pour qu'on ne compte pas sur elle cette année. Il vaut mieux que nous demandions quelqu'un d'autre.

voici donc tout ce qu'on peut dire à aujourd'hui.    Suite au prochain numéro
bonne soirée à tous


Aucun commentaire:

Publier un commentaire