l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

lundi 15 février 2016

lundi 15

Levée de bonne heure car je dois aller faire des tirages et des copies et acheter 3 sacs de ciment pour le crépissage du local technique.avant la visite de la chef d'agence d'Ecobank

Finalement la dame reporte le RV à demain et Abdoulaye vient avec moi pour continuer nos visites aux directeurs des écoles avoisinantes.

Le 2 février, nous avions déjà rencontré les directeurs de l'école de Tougouzague et d'Issigui. Des écoles de 6 classes chacune avec respectivement 603 et 400 élèves. Tous deux très intéressés par le CEBNF car jusque là ils envoient les jeunes (dont les parents peuvent leur payer des formations -très rare car c'est très cher) dans des écoles privées très éloignées.

 Ecole d'ISSIGUI
 
Aujourd'hui, direction Tangaye pour visites aux écoles de KOURI, KOUBA et BEMBELA
 
KOURI petit village à 2 kms de chez nous. 4 Classes dont une sous paillote - 178 élèves.
 
De Kouri, nous poursuivons vers KOUBA encore 2 Kms mais là nous "savons" que nous sommes dans le Sahel : 2 kms de chemin de sable fin, avec d'énormes ornières (seuls les poids lourds passent par là pour aller chercher des pierres !!)  mais "Expressia" tient le coup (il faut dire qu'elle en a vu d'autres!)  et nous mène jusqu'à l'école où nous arrivons couverts de sable !! Il y a 3 classes - 123 élèves.
 Le Directeur est ravi de notre visite surtout du fait qu'il a 5 élèves ayant réussi le CEP et même pour certains l'entrée en 6°, mais dont les parents ne sont pas en mesure de supporter les frais de l'inscription au collège. Ces jeunes restent donc à l'école en CM2 pour ne pas perdre leur niveau mais comme il nous dit leur seule issue est soit le mariage pour les filles, soit le travail à la mine d'or (certains y travaillent déjà à creuser des galeries), les formations étant beaucoup trop chères et ils ne trouvent pas de travail sans qualification. 
Il va donc provoquer une réunion des parents d'élèves pour les informer et nous recontactera. Il espère bien récupérer ceux qui sont à la mine et mettent leur santé en danger.
                                                        avec le Directeur de Kouba
 
Heureusement, il nous indique un autre chemin pour rejoindre la route de Tangaye et aller à Bembela.
c'est un village un peu plus important, qui dispose d'un dispensaire. L'école comporte deux bâtiments plus le bureau du Directeur; 6 classes pour plus de 300 élèves. Le directeur est absent mais un adjoint nous reçoit.  Egalement très intéressé, il va faire passer l'information auprès des parents d'élèves.
 



                                                        ecole de Bembela

2 Kms pour rentrer au centre, faire un brin de toilette puis direction le Caïman pour une bonne SO.B.BRA et un plat de spaghettis.  Passée au service ALPHA pour récupérer les livres mais ils sont tous partis, ce sera pour demain. Passée ensuite récupérer les pancartes qu'Abdoulaye avait fait faire pour signaliser le CEBNF de la route (à mes heures perdues ! s'il s'en trouve ! je passerai l'antirouille et une couche de peinture).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire