l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

lundi 29 février 2016

LUNDI Reprise des activités

dès ce matin, avec Abdoulaye, RV chez Mr Amade Ouédraogo, le DRENA (directeur régional du ministère de l'éducation) qui gère 5 provinces dont le Yatenga où nous sommes.

Nous lui remettons le protocole revu et corrigé et le règlement intérieur du CEBNF afin qu'il les examine et nous dise ce qu'il en pense. Nous l'informons également du recrutement des apprenants pour l'atelier couture qui va ouvrir demain et il en est réjoui. Il note bien que nous avons  limité le nombre d'inscrits à 18 car nous n'avons qu'un formateur mais que la demande a été beaucoup plus importante.
je l'informe de la prochaine construction de l'atelier qui sera fonctionnel pour la rentrée ainsi que des latrines (dossier en cours pour une demande d'aide financière à la mairie). Tout cela pour pouvoir prendre au moins 30 élèves en octobre pour l'éducation de base et la couture, selon le programme des CEBNF.

Je lui exprime mon "éternel" problème concernant la mise à disposition de personnel enseignant pour la rentrée d'octobre prochain et il me "rassure", il va faire tout son possible pour intégrer notre demande à l'effectif qu'il demandera pour la rentrée. (mais pour lui c'est encore loin).  Pour lui, l'essentiel est que le CEBNF ait ouvert, à partir de ce moment là, il considère que c'est normal de nous mettre des enseignants à disposition, les livres............  
 Il va venir visiter notre atelier couture et faire des photos (pour appuyer la demande) et va rédiger une lettre de recommandation pour nous.
me voici donc "rassurée" !!!

de retour à Tougouzague ; j'ai la visite de Jourata (ma belle fille qui venant de Ouaga à Bougounam est tombée en panne et est venue ce matin pour réparer à Ouahigouya avant de repartir). Elle voulait remplir son coffre de pommes de terre (moins chères ici qu'à la capitale) mais les réparations ont consommé tout son argent. Je lui en donne donc pour qu'elle puisse combler les gourmands à la maison, dont Latifa qui aime beaucoup les frites !!

Je fais le grand déballage des vêtements à partager entre  les femmes de l'alpha qui doivent venir après leur cours d'aujourd'hui.
Finalement la présidente vient m'informer de reporter à demain car beaucoup de femmes sont allées à un baptème à Gondologo aujourd'hui. Le "social" passe avant tout ici donc elles ne sont pas venues au cours !

la chaleur est bien installée maintenant. Ce sont les africains qui le disent ! il doit faire un bon 40° mais comme il n'y a pas de thermomètre, on ne sait pas !  tout le monde cherche l'ombre. Pas question de bronzer ici (sauf à se bruler !) mais la "minorité visible" n'est pas nombreuse ! j'ai dû voir seulement une dizaine de "nassara" depuis mon arrivée.

trève de blabla, je retourne à mes dossiers
à bientôt

Aucun commentaire:

Publier un commentaire