l' Association Française de Créations de Valeurs pour un Développement Equitable et Durable

Projet commun aux deux associations :
Centre d'Education de Base Non Formelle (C.E.B.N.F.) et de formation professionnelle, adossé à des activités génératrices de revenus pour en assurer la pérennité à Tougouzague (secteur de Ouahigouya - Province du Nord au Burkina)

mardi 8 novembre 2016

dimanche 6 Nov

je fais le point des finances de l'ACVDED pour qu'on en reparle avec le Bureau.

Mr BELA qui a postulé pour le poste de formateur en coupe-couture vient se présenter.
Il est retraité et a travaillé pendant une quinzaine d'années en tant que formateur coupe-couture au sain de l'Action sociale. Il demande 90 000 Fcfa/mois net sans charges (donc pas déclaré !!). Sa famille a déménagé à Ouaga.

Ensuite c'est le tour de Mme OUEDRAOGO Adama Esther, jeune femme, veuve avec deux enfants qui a été formée par le Complexe Zoodo (que j'avais visité en début d'année), a le CEP et le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) en coupe-couture depuis 2015 et plusieurs certificats de reconnaissance pour avoir formé des élèves depuis. Elle habite à Tougouzagué. Elle demande 150 000 F/mois.

Avec Abdoulaye nous sommes d'accord pour privilégier la candidature de Mme OUEDRAOGO
malgré sa demande de salaire plus élevé et moins d'expérience, parce qu'on préfère donner un travail à une jeune qui en a vraiment besoin et qui  habite ici.

 Le montant du salaire d'un formateur diplômé (BQP) employé par le ministère est de 120 000 F/Mois.  comme elle doit revenir lundi : nous lui proposerons ce montant + les frais de Sécurité sociale (maladie, prestations familiales, retraite) et impôts sur salaire  (pour être en règle avec l'administration)

Effectivement elle revient lundi. Je lui ré explique ce qu'est le CEBNF (objectifs, programme etc....)
et nous discutons du salaire. Elle accepte et ira dès mardi démissionner de son poste actuel mal payé.

Lundi donc : après la visite de Noufou le maçon qui travaille désormais dans les mines d'or
j'ai la visite également de Mr Sanou l'instituteur qui vient discuter

le soir il me reste à taper le contrat de Mme Ouedraogo mais l'ordi n'a plus de charge et il est tard.
Je remets à aujourd'hui la fin de la frappe.

Ce matin MARDI : RV à 7 H avec le nouveau Maire de Ouahigouya : Mr OUEDRAOGO Boureima, installé dans les locaux de la nouvelle mairie  (l'ancienne avait subi des dégâts lors de l'insurrection de 2014) la nouvelle n'est pas loin.
    Très sympathique, ancien compagnon d'école d'Abdoulaye.
Nous exposons ce que nous faisons, lui remettons un exemplaire du protocole signé.......et échangeons sur divers sujets : l'éducation, l'emploi des jeunes, les dons des associations étrangères qui ne correspondent pas toujours aux besoins du terrain etc  etc
Ensuite nous exposons nos demandes pour les latrines et la fourniture des livres scolaires.
Pour les latrines : il dit que c'est normal et indispensable. Qu'on rédige une demande au Directeur Général de l'ONEA en indiquant le nombre d'élèves plus ceux à venir les années suivantes etc... Dès qu'on l'aura fait,  l'informer et il appellera personnellement le DG qu'il connait bien puisqu'il est lui même retraité de l'ONEA. Normalement il ne devrait pas y avoir de problèmes.
Pour les livres : il dit qu'effectivement la Mairie a acheté beaucoup de livres pour les écoles mais qu'il n'en reste plus actuellement. Mais lui adresser quand même une demande détaillée et il va voir ce qu'il peut faire.

Et me voici de retour à Tougouzagué où j'ai rechargé l'ordi, tapé le contrat de la formatrice
et voici quelques photos
      
 Mr Sanou,l'instituteur et mme Ouedraogo la formatrice

     avec Mr le Maire de Ouahigouya






Aucun commentaire:

Publier un commentaire